3 marathons en deux week-ends à 62 ans

Image result for 3 marathons en deux week-ends à 62 ansDans un article du 11 juin, RTL nous dévoile un véritable exploit réalisé par un sexagénaire isérois au cours du mois de mai dernier.

En effet ce grand-père n’a pas hésité à s’engager dans 3 épreuves de marathons en l’espace de 9 jours.

Papy fait de la résistance

Le 27 mai, il avale en 3h21 le Run in Mont Saint-Michel pour finir à la 143e place, puis le 2 juin, il enchaîne avec le marathon de Versoud dans l’Isère qu’il termine en 3h33. Le lendemain, l’infatigable Iron man de Sonnay (Isère) est sur la ligne de départ du Mod Run dans la Drôme pour finir à une honorable 47e place avec un temps de 3h56.

Il aurait même pu ajouter une 4e course à son palmarès incroyable car il était inscrit au marathon de Marne et Gondoire le 10 juin mais la météo peu clémente du week-end a obligé les organisateurs à annuler cette épreuve.

Serial coureur

Cet accroc à la dopamine n’en est pas à son coup d’essai. En effet, Roger Guillaumin, ce sexagénaire, professeur d’électricité mécanique, a couru pas moins d’une centaine de marathons depuis 2012 et a participé a de nombreuses autres courses de fond.

Un homme extraordinaire

Même si le mérite n’attend le nombre des années, il est vrai que l’endurance d’un individu évolue avec l’age grâce notamment à des modifications de ses systèmes cardiaques et respiratoires (taille du cœur, augmentation du nombre d’alvéoles pulmonaires…), et de son système anaérobie lui permettant d’utiliser pleinement ses capacités d’endurance.

S’il n’en est pas moins vrai que le gros des effectifs des coureurs de marathons se trouve dans la tranche d’âge des 27 à 32 ans, au total, le marathon apparaît comme un privilège de l’âge « mûr ».

Cependant, l’exploit de notre papy n’en est pas moins exceptionnel et nécessite une condition et des qualités physiques hors du commun.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *