Image result for Considérer sa façon de courir pour choisir des chaussures de courseOutre la morphologie, un coureur doit tenir compte de sa manière de courir lorsqu’il choisit une paire de chaussures.

La foulée

Concernant la foulée, on les classe généralement en trois types. Et c’est en observant la semelle de ses chaussures usagées que l’on peut déterminer dans quelle catégorie de coureurs on se situe :

  • la foulée dite universelle : façon la plus fréquente de courir, elle touche la moitié des coureurs et se caractérise par un talon et une cheville parfaitement alignés. Elle use essentiellement l’avant de la chaussure.
  • la foulée pronatrice : cette foulée qui se produit quand le pied s’affaisse vers l’intérieur, concerne 45% des coureurs. On remarque alors que l’usure de la chaussure est plus marquée à l’intérieur du pied.
  • la foulée supinatrice : cette foulée ne touche que 5% des coureurs. Elle se caractérise par le pied qui s’incline vers l’extérieur et provoque une usure à l’extérieur de la chaussure.

La fréquence de course et la distance parcourue

Un autre facteur à considérer est celui de la fréquence de course et la distance parcourue.

  • Si vous courez une à deux fois par semaines des courtes distances, autrement dit moins de dix kilomètres à chaque séance, vous pouvez vous orienter vers des modèles de chaussures basiques sans oublier de tenir compte de votre morphologie et de votre foulée.
  • En revanche, si vous courez plus de deux fois par semaine, ou de plus longues distances, que vous vous entraînez pour une compétition, ou que vous cherchez tout simplement à progresser, vous devriez plutôt vous tourner vers des modèles plus techniques.

Les chaussures de course plus élaborées amortissent mieux les chocs et offrent une stabilité renforcée. En outre, elles sont plus légères : par exemple les modèles techniques pour femmes , qui pèsent généralement moins de 180 grammes, favorisent la performance.