On savait déjà que la course était bonne pour le corps et qu’elle permettait de prévenir de nombreuses pathologies, et qu’elle était aussi excellente pour le moral grâce aux endorphines qu’elle libère. Mais il semblerait que courir ait aussi des bienfaits sur le cerveau et les neurones.

Les découvertes des chercheurs finlandais

Image result for Courir est bon pour le cerveauSelon des études effectuées en Finlande, courir régulièrement aurait un impact sur les capacités cognitives, et notamment sur les neurones : la course stimulerait l’hippocampe, autrement dit la partie du cerveau qui gère nos souvenirs et notre faculté à apprendre. Pour démontrer leur théorie, les chercheurs ont longuement et régulièrement fait courir des rats, reproduisant ainsi les conditions de course des humains. Ils leur ont également fait effectuer d’intenses exercices de musculation à un autre groupe de rats. L’expérience a pu ainsi faire la démonstration que le processus de formation des neurones, appelé la neurogenèse, s’opérait mieux chez les rats qu’on avait fait courir, ce qui n’était pas le cas dans le groupe pratiquant la musculation ou bref le sport.

La conclusion des chercheurs

Il faut savoir que les neurones se forment essentiellement pendant la gestation et au cours de la petite enfance. En effet, une fois le développement cérébral achevé, c’est le contraire qui se produit : notre nombre de neurones s’amenuise au fil du temps, et ce phénomène est d’autant plus accéléré chez les consommateurs d’alcool à outrance ou de drogue.

Cette découverte mérite donc d’être soulignée et, même si jusqu’à ce jour la neurogenèse reste un sujet controversé, elle doit inciter à lutter contre la sédentarité. Bien plus, selon les résultats de l’étude, les sportifs qui n’aiment pas courir, peuvent tout de même ressentir les mêmes bienfaits : conserver un cerveau jeune et en bonne santé, en faisant du cardio, de l’aérobic, ou en nageant à la piscine.